Breiting surnommé en juin 44, l’avion du débarquement après avoir largué des milliers de parachutistes en Normandie

S’il y a bien une chose qu’on peut affirmer avec certitude, c’est que le constructeur Breiting a particulièrement marqué l’histoire, avec ses diverses innovations, tant dans le secteur de l’aéronautique que de l’horlogerie. C’est surtout son avion, le Douglas DC-3 qui est au cœur de cette histoire passionnante.

Les origines de Breiting

Au départ, cette marque a toujours été centrée dans le secteur de l’horlogerie, avec ses modèles de montre spécialement destinés pour les pilotes. Cependant, elle s’est aussi spécialisée dans la restauration des avions. Ce n’est qu’au fil du temps, cette compagnie a commencé par s’orienter dans la conception des avions.

Le joyau de sa flotte d’avion étant le DC-3, se présente comme un bimoteur robuste et rapide, ce qui lui permet de s’imposer sur le marché des compagnies aériennes de l’époque. C’est pour cela, que la plupart des sociétés américaines s’en sont procuré, lors de la Seconde Guerre mondiale.

L’aviation et le Breiting

C’est depuis 1930 que les firmes américaines ont apprécié le DC-3, dont la performance et la fiabilité sont sans failles. Ainsi, le DC-3 a lancé une vraie révolution dans la conception des appareils de vol, avec une production en continu, jusqu’à ce que 16.000 exemplaires aient été mis sur le marché. De plus, parmi ces 16.000 exemplaires, 10.000 ont été affectés à des fins militaires.

Quelque temps après, cette compagnie s’est vue obligée de stopper la fabrication de cet avion, mais ce n’est pas sans avoir accompli quelques exploits durant la Guerre. C’est d’ailleurs avec cet appareil, que les troupes ont débarqué en Normandie, avec le largage de plusieurs milliers de parachutistes en 1944.

Lire aussi : Des routes solaires en Normandie ?!

L’horlogerie et le Breiting

L’horlogerie, ayant toujours été la spécialité de la firme Breiting, n’a pas manqué d’évoluer dans ce secteur. Avec tous les bénéfices qu’elle réalisait, la firme s’est donné pour objectif d’accompagner l’Unicef, mais d’accompagner également les collectionneurs d’horloge.

Elle a donc réalisé une prouesse avec la montre baptisée Navitmer, en édition limitée, qui représente avec fierté le DC-3. La montre aborde en son sein une règle de calcul pour les opérations mathématiques relative aux vols. L’émerveillement sera également au rendez-vous, car elle aborde la signature originale du commandant du DC-3.

 

Photo et source